Ce n’est pas encore les lobbies du solaire !!!!!!

 
 
 
 
 

Des scientifiques internationaux lancent un appel en faveur du photovoltaïque

Ils demandent une meilleure prise en compte de l’énergie solaire dans les grands choix énergétiques mondiaux.

Réunis à Aomori au Japon, les ministres de l’Energie des pays industrialisés du G8, de la Chine, de l’Inde et de la Corée du Sud ont fait part de leur inquiétude concernant la flambée des prix du pétrole et réclamé une augmentation de la production. A Paris lundi, des chercheurs allemands, français, japonais, et américains entre autres leur ont répondu. Pour eux, la solution se trouve dans le photovoltaïque. "Nous, scientifiques de différents domaines, considérons que l’électricité solaire photovoltaïque doit être un élément clé de la réponse qui doit être apportée dès maintenant pour répondre aux défis énergétiques, environnemental et climatique". Le texte de leur appel réclame le lancement d’une "action internationale coordonnée de très grande ampleur" pour accélérer le développement de cette filière. "Le photovoltaïque est complètement sous-estimé au niveau de ses capacités dans les grandes instances internationales", a souligné Daniel Lincot, directeur de recherche au CNRS, à l’origine de cet appel.

Une part infime de l’électricité mondiale
"Je regrette par exemple que le G8 n’ait pas parlé de photovoltaïque", a ajouté M. Lincot, qui présidera la Conférence européenne sur l’énergie photovoltaïque qui aura lieu en septembre 2008 à Valencia en Espagne. L’énergie solaire photovoltaïque représente à ce jour une part infime du total de l’électricité consommée mondialement. La production mondiale enregistre cependant depuis quelques années des taux de croissance élevés. Selon l’Observatoire des énergies renouvelables (Observ’ER), elle est passé de 2.474 Mégawatts-crête (MWc, l’unité de puissance utilisée pour les cellules photovoltaïques) en 2006 à 3.733 MWc en 2007, soit une hausse de 50%. En France, le marché du solaire photovoltaïque a représenté en 2007 une puissance d’environ 45 MW, selon l’association des entreprises du secteur. Et l’objectif à l’horizon 2020 est de 7.000 MW. Première étape au mois de juillet. La plus grande centrale photovoltaïque d’Europe intégrée en toiture sera opérationnelle à Laudun dans le Gard.

Sur des façades, des toits de supermarché, des stades…
Avec ses 2.560 panneaux solaires couvrant près de 30.000 m2, sur une surface totale de toiture de quelque 55.000 m2, la centrale va produire l’équivalent de la consommation annuelle de 500 ménages, soit 1,6 Mégawatt par an. Dans le cadre du développement des énergies renouvelables, la Commission européenne a fixé au mois de janvier, à chaque pays, une part à atteindre dans sa consommation énergétique totale d’ici 2020. Pour la France, cette part d’énergies renouvelables a été fixée à 23%, contre 10,3% en 2005. Particularité amusante et pratique des panneaux solaires, ils s’installent partout. De plus en plus de bâtiments tertiaires en équipent leurs façades. La "centrale" de Laudun a été installée sur le toit… d’un supermarché. Et en Suisse, ce sont les toits des stades de Bâle et de Berne, rénovés pour l’Euro de football 2008, qui ont été équipés. Ils produiront respectivement 1,3 MW et 1,2 MW par an.

Adrien Pouthier avec AFP

     

 

Le parc d’activités de Cahors sud doit recevoir une gigantesque ferme photovoltaïque. Et au passage récupérer la taxe professionnelle.

Cahors. Une centrale solaire en 2009

 

DDM

Extraits :

D’ici décembre 2009, un gigantesque champ de panneaux photovoltaïques couvrira une parcelle de douze hectares.

L’énergie solaire photovoltaïque est une forme d’énergie renouvelable permettant de produire de l’électricité par transformation d’une partie du rayonnement solaire grâce à une cellule photovoltaïque.

Plusieurs cellules sont reliées entre-elles sur un module solaire (72 369 au Sycala).

Cette installation peut-être isolée et fonctionner « en îlots » en chargeant des batteries et répondant à des besoins locaux, ou alimenter un réseau de distribution électrique comme ce sera le cas au Sycala.

 

Projet d’envergure dans le parc d’activités de Cahors sud. D’ici décembre 2009, un gigantesque champ de panneaux photovoltaïques couvrira une parcelle de douze hectares.

On comptera 72 369 panneaux, soit 6 370 MWh par an, l’électricité nécessaire pour 2 500 foyers.

C’est l’entreprise montpelliéraine Valeco qui a emporté le marché. L’investissement de 22 millions d’euros provient uniquement de ses fonds. Les communes et les communautés de communes de Cahors et de Castelnau n’ont strictement rien à débourser. Les institutions publiques louent la parcelle pour 25 ans (à un prix qui reste à déterminer) et surtout empochent la taxe professionnelle générée par cette activité, 65 000 € par an. Valeco, quant à elle, produit de l’électricité qu’elle revend à EDF à 0,30 €/KWh. Le contrat passé entre les deux entreprises court sur vingt ans.

La ferme photovoltaïque sera la deuxième de France. Valeco ouvre en effet une installation de ce type à Lunel dans l’Hérault dans quelques mois. Mais elle produira dix fois moins d’électricité que celle du Sycala.

Le calendrier est établi. Il faut environ un an pour obtenir toutes les autorisations administratives et la signature de la préfète. Théoriquement, les projets photovoltaïques posent moins de difficultés et suscitent moins d’opposition que l’éolien.

Il faudra ensuite environ un an pour poser l’ensemble des panneaux et le raccorder au réseau EDF.

« Cette parcelle, assez haute dans le parc, ne pouvait pas convenir à une entreprise, explique Yves Raynal. Cela aurait coûté trop cher pour la viabiliser. Elle était destinée à des friches. On la rentabilise donc au mieux ». Néanmoins, aucun emploi ne sera créé. Tout sera géré depuis Montpellier. Annonce opportune néanmoins à deux mois des municipales. « La date du dévoilement du projet a été fixée par Valeco, explique Marc Lecuru. Et puis, je crois que c’est une démarche pour le bien de la communauté, initiée par des maires de tout bord. Ce n’est en aucun cas un argument électoral. » L’écologie rassemble décidément tout le monde.


Le photovoltaïque, qu’est-ce que c’est ?

L’énergie solaire photovoltaïque est une forme d’énergie renouvelable permettant de produire de l’électricité par transformation d’une partie du rayonnement solaire grâce à une cellule photovoltaïque. Plusieurs cellules sont reliées entre-elles sur un module solaire (72 369 au Sycala). Cette installation peut-être isolée et fonctionner « en îlots » en chargeant des batteries et répondant à des besoins locaux, ou alimenter un réseau de distribution électrique comme ce sera le cas au Sycala. L’effet photovoltaïque a été découvert par Alexandre Edmond Becquerel en 1 839. Il est produit par absorption de photons dans un matériau semi-conducteur qui génère en réponse une tension électrique. Les cellules photovoltaïques produisent du courant continu transformé en courant alternatif par des onduleurs installés sur place.

En 2006, les nouvelles installations solaires photovoltaïques ont représenté, dans le monde, une puissance de 1 500 MW, portant la totalité des installations mondiales à 6 700 MW. Par ordre de comparaison, le Sycala fournira 5,43 MW par an.

Publié le 01 février 2008 à 09h08 | Auteur : Alexandre Stobinsky

Panneaux solaires de l’Institut national français de l’Energie solaire photo : INES – G. Cottet
 
 

« La plus grande centrale solaire au monde a été inaugurée fin mars dans le sud du Portugal.
L’installation de 11 mégawatts et de 61 millions d’euros est le fruit d’une collaboration des sociétés américaines GE Energy Financial Services, PowerLight Corporation, et de l’entreprise portugaise d’énergie renouvelable Catavento.
Elle est implantée sur un terrain de 60 hectares à Serpa, à 200km au sud-est de Lisbonne. Le sud du Portugal est l’une des régions les plus ensoleillées d’Europe, avec 3.300 heures de soleil par an.
La nouvelle centrale doit produire suffisamment d’électricité pour répondre aux besoins de 8.000 foyers et empêcher l’émission de 30.000 tonnes de gaz à effet de serre par an par rapport aux combustibles fossiles.
Le système photovoltaïque qu’elle utilise emploie une technologie à base de cellules solaires au silicium pour convertir directement la lumière du soleil en électricité. L’installation produira 20 gigawatts/heure d’électricité dans une première phase.
La construction de l’usine avait commencé en juin 2006. Elle avait commencé à fonctionner partiellement en janvier dernier.
Le Portugal dépend pratiquement entièrement des importations en matière d’énergie. Mais le pays développe et étudie plusieurs projets en vue de tirer parti des énergies renouvelables. Le Premier ministre Jose Socrates avait expliqué en janvier que son gouvernement socialiste souhaitait que 45% de la consommation totale d’électricité du Portugal proviennent d’énergies renouvelables en 2010. »
LISBONNE (AP) 28/03/2007

Bonne chance et dire que d’autres pays ne jurent que par le tout nucléaire et vont le vendre  à d’autres  !!!!!! (Sic !!! devinez qui ?????) au grand risque de détournement à des fins militaires.

Espérons qu’il n’en sera pas de même avec le solaire l’homme est capable du meilleur comme du pire !!!!

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s