Construire en terre, un choix de vie !!!!

Construire en terre, un choix de vie

Ph. Roland Beaufre – Ed. du Chêne, 2012 ©

Eric Ossart et Arnaud Maurières, paysagistes de formation, ont découvert les constructions en terre et se sont pris de passion pour cette technique. Au point désormais de lui consacrer leur vie et un ouvrage, Maisons en terre.

http://www.maisonapart.com/edito/construire-renover/construire-faire-construire/construire-en-terre-un-choix-de-vie-6515.php

Matériau ancestral, la terre n’en est pas pour le moins d’une modernité bluffante. Relancée par l’importance que revêt désormais la question environnementale, elle révèle toutes ses qualités, notamment thermo-isolantes, et connaît un nouvel engouement, comme a pu le montrer encore récemment la très belle exposition que lui a consacrée la Cité des Sciences. Pour les paysagistes Eric Ossart et Arnaud Maurières, elle est une passion. Une passion née de leur métier premier on l’imagine bien, le paysagisme, mais qui s’est ensuite développée avec la découverte de la construction en terre.

Tout commence par la lecture d’un ouvrage qui les marque : Architecture sans architectes, de Bernard Rudofsky (Ed du Chêne, 1980), « qui illustre les constructions vernaculaires à travers le monde ». Ils décident de les observer de plus près et partent les découvrir.

Maisons en terre, Ossart et Maurières /photographies Roland Beaufre – Ed. du Chêne, février 2012, 35€ prix éditeur.

NB. Toutes les photographies illustrant cet article sont signées Roland Beaufre et sont issues de l’ouvrage

Maison à part P.P. (13/02/2012)

Leur histoire c’est ensuite la rencontre avec un lieu et ses habitants : Taroudannt au Maroc, où ils installent une agence en 2003. La médina se transforme depuis la fin des années 90, les maisons traditionnelles étant peu à peu transformées en constructions standard de parpaings et de béton. La tradition des constructions en terre se perpétue néanmoins dans la montagne environnante, plus difficile d’accès, mais surtout où les habitants sont moins fortunés et ne peuvent pas se permettre d’utiliser d’autres matériaux.

Un matériau aux visages multiples

Là, ils commencent à prendre en main des projets de rénovation et de reconstruction dans la médina et décident d’y appliquer cette technique pour construire des maisons de caractère au confort moderne. Leur ouvrage raconte onze de leurs aventures, illustrant leur amour pour ce matériau et pour les gens qui le travaillent. Le tout avec force photos, signées du photographe Roland Beaufre, et illustrations (plans et croquis).

Sans oublier une partie technique, où les auteurs expliquent sans fard que passionnés ne veut pas dire « puristes ». Ainsi, même s’ils privilégient l’extraction locale et doivent du coup adapter leur projet à la réalité du matériau, leurs constructions ne sont pas pour autant 100% en terre. Elles associent terre et béton : « la terre pour les murs, le béton pour les parties sensibles à l’eau (soubassement et toiture) et les structures de consolidation (chaînage et piliers) ».Et comme la terre se déploie différemment pour les sols, les murs, les plafonds… toutes les sont passées en revue par les auteurs qui donnent un maximum d’explications et de conseils.

« L’appréhension dans un même concept de l’habitation et du jardin, avec un matériau unique et en toute liberté, est l’accomplissement de notre métier, écrivent-ils. Cette conception globale de l’espace de vie offre l’opportunité d’une véritable harmonie, que le divorce entre les professions et les contraintes administratives rendent impossible en Europe. » Et d’ajouter plus loin, « Si ce livre est un témoignage, c’est celui de la solidarité qui se développe entre tous ceux qui partagent cette expérience. »

Une bien belle invitation…

Pour chaque maison, les auteurs présentent le parti pris architectural et un plan. Ils décrivent ensuite leurs actions, parfois pièce par pièce. Sans oublier de mentionner les éléments de décoration !

« La plupart des projets urbains sont des restaurations de maisons anciennes avec, parfois, quelques agrandissements. Les terrains vides dans la médina sont rares… Aussi sommes-nous séduits par un petit espace vierge en pleine kasbah. La volonté initiale de la propriétaire est de construire une maison au Maroc, sans autres éléments marocains que les matériaux et quelques rares objets glanés dans les souks (…) »

« Au coeur de l’ancien souk, l’une des maisons les plus anciennes de la médina de Taroudannt est aussi la plus complexe qu’on puisse imaginer (…) »

En montagne, la tradition de construction en terre a perduré : parce qu’elle était plus difficile d’accès pour monter les autres matériaux mais surtout parce que ces derniers sont trop coûteux pour les populations plus pauvres qui y habitent.

Les auteurs concluent leur ouvrage par ce projet.
« Au coeur de Taroudannt, ce projet ambitieux, mené de concert avec le décorateur François Gilles, associe une restauration à la construction de bâtiments neufs à l’emplacement de ruines. il marie le style traditionnel à celui, plus contemporain, de nos réalisations périurbaines (…) »
 
Publicités
Cet article, publié dans Actualités, Architecture, Architecture écologique !!!, découverte dune ville, Ecologie, Exposition, Insolite, les "Arts", Non classé, Partage d'expériences, Voyages, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Construire en terre, un choix de vie !!!!

  1. Tuttle dit :

    Super cet article ! Je t’ai ajouté dans une rubrique, temporairement le temps de bien le classer :
    http://alternativeslibresblog.wordpress.com/brique-de-terre-crue-b-t-c/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s