« Une petite maison verte » pour les éco-citoyens en herbe

« Une petite maison verte » pour les éco-citoyens en herbe

ICF Habitat ©

ICF Habitat a lancé un concours pour les enfants de ses collaborateurs visant à imaginer une petite maison écologique. Les participants ont rivalisé d’astuce et d’ingéniosité pour livrer des maisons toutes plus vertes les unes que les autres. Morceaux choisis.

ICF Habitat

Des éoliennes, des panneaux solaires de toiture, un puits (non canadien), des arbres fruitiers : l’image de la maison verte pour le petit Alexandre.
« Une maison verte, c’est une maison avec des fleurs et des arbres. Et puis il faut un chien aussi. Il y a aussi de l’herbe sur le toit, même les chats peuvent venir en manger« . La vérité sort donc de la bouche des enfants. En l’occurrence ici d’Elsa, 5 ans, qui a participé à la première édition du concours « Ma petite maison verte » lancée par ICF Habitat auprès des enfants de ses collaborateurs. La filiale logement de la SNCF a en effet choisi de sensibiliser les plus jeunes à l’importance de l’environnement et de la construction durable en leur proposant d’imaginer la maison écologique de leurs rêves. Bien qu’ayant un caractère didactique et concret, le concours s’adressait à un large public allant de 2 à 8 ans et plus.

Les chères petites têtes blondes ont planché sur un sujet ardu : un prototype de maison ayant le soleil pour seule source d’énergie. Architectes en herbe et urbanistes en culottes courtes se sont donc retroussés les manches pour concevoir des habitations éco-responsables (quelquefois avec l’aide de papa et maman). Il en résulte une ribambelle de maisons recouvertes de bambous, de panneaux solaires, de toitures et de murs végétalisés, munies d’éoliennes et de plantations diverses. « J’ai mis une éolienne, parce que ça fait de l’électricité« , explique Louison, 7 ans. « Dehors il y a un composteur et un grand bidon pour récupérer l’eau de pluie. Il y a des rosiers sur les murs parce que c’est joli !« . Des explications convaincantes.

ICF Habitat
La maison de Lilly, à la toiture recouverte d’écailles de pommes de pins pour une meilleure isolation. Elle intègre également des panneaux solaires photovoltaïques en toiture.
Une politique énergétique ambitieuse
« J’ai fait une maison pour les animaux, avec des papillons qui font du vent, des moutons qui réchauffent la maison et des coccinelles qui portent le bonheur« , déclare Manech, 8 ans, adepte de la bio-ingénierie. Des concepts intéressants qui feront sûrement leur chemin dans la politique énergétique d’ICF Habitat. La société souhaite en effet renforcer la performance thermique de son patrimoine immobilier en atteignant un maximum de 130 kWh/m²/an pour l’existant et en anticipant les normes BBC pour le neuf. L’objectif est de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre du parc à l’horizon de 2050. ICF Habitat gère plus de 100.000 logements, dont 40 % en Île-de-France.

ICF Habitat
Autre proposition d’architecte junior : végétalisation de la toiture, éolienne et… plantes pour faire joli !
Batiactu (30/11/2012)

 

Publicités
Cet article, publié dans Actualités, Architecture, Architecture écologique !!!, Design, Ecologie, Energies Nouvelles, Ernergie nouvelles, Insolite, les "Arts", Nature, Non classé, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s